Latest News: ”I believe the summit will provide…an ideal platform to discuss how multi-sectors can work together in partnership to solve the Humanitarian and Logistical problems in Africa….The Department wishes to appreciate your organisations gesture and look forward to an engaging summit that will enable us to build strong partnerships…” Mr Owiti Director for Communications in the Ministry of Information & Communication

Compliquer la logistique de l’aide alimentaire

La logistique de transport de l’aide à travers l’Afrique s’est avérée être un problème majeur et très coûteux de transporter les marchandises. Le continent ne compte que quelques chemins de fer en panne. Il n’a rien qui ressemble à une autoroutetranscontinentale.

Une étude par le département commercial de l’Amérique trouvé que cela coûtait plusd’expédier une tonne de blé de Mombasa au Kenya à Kampala en Ouganda que l’a faitpour l’expédier de Chicago à destination de Mombasa.

Somalie, comme un exemple a vu défiler des expéditions par voie aérienne, routière etmaritime. Comme la famine en Somalie s’est détériorée, donc des livraisons d’aide ont augmenté.

Au total, l’UNICEF en Somalie transporté 2000 tonnes d’aide en Somalie au cours du mois de Juillet. Avec sa division approvisionnement basé à Copenhague, l’aide fournits’est avéré être un problème logistique majeur.
Alors ponts aériens sont l’option la plus coûteuse, l’expédition s’est révélée être le moins cher, et peut contenir plus de fret. Vols affrétés sont réservés en priorité pour les fournitures d’urgence visant à sauver les enfants sévèrement malnutris immédiatement.

La plupart des aides destinées à la Somalie entre le Kenya dans les aéroports deNairobi ou de la ville portuaire de Mombasa.

A la fin de Juillet et le début du mois d’août, le Programme alimentaire mondial a transporté 82 tonnes d’aliments d’appoint spécialisés dans la capitale somalienne. La nourriture est destinée à nourrir 28 000 enfants souffrant de malnutrition pendant un mois.

La nourriture est originaire de France et a été transporté ensuite par avion à Mogadiscio sur six vols.
Initialement, la nourriture était transporté sur de gros avions de la France, les avionstrop grand pour le faire entrer dans Mogadiscio en raison des installations de l’aéroporta été prise afin de Nairobi. La nourriture est ensuite ré-emballés, à Nairobi, afin de lui permettre de s’adapter sur de plus petits avions qui peuvent ensuite la terre à Mogadiscio